Un Hacker Space à la cité du design

Dans un futur proche, la cité du design de Saint-Étienne a fait faillite, la Biennale du design a tout ravagé, il ne reste que des imprimantes laser, des entrepôts vides et l’imagination.

C’est dans cette cité morte que des hackers se sont réunis pour créer un hackerspace, le 190. Ils ont repris du matériel d’impression, retapé des ordinateurs et remis d’aplomb un serveur. Des administrateurs contrôlent la situation. La vie artistique reprend son cours.

Bienvenue au hacker space

Bienvenue au hackerspace

Les murs d’un bâtiment se couvrent d’affiches. On y distingue des lettres, des chiffres, des articles, des statistiques. La nuit, des projections sur la façade du bâtiment sont organisées.

Comment fonctionne le hackerspace ?

A l’entrée du bâtiment, vous êtes accueillis par des admins. Ils vous invitent à vous enregistrer sur le réseau du hackerspace. Vous choisissez un pseudo et vous renseignez vos compétences. C’est aussi le moment de partager vos projets. Si vous n’en avez pas vous pouvez toujours revenir plus tard !

Tous les jours, un programme va récupère le pseudo des personnes qui viennent de s’inscrire, ainsi que les événements/projets prévus. Les informations sont mises en page par le programme et envoyées à un photocopieur. Les données imprimées sont ensuite collées sur la façade du bâtiment. Les publications s’étendent sur toutes les façades du lieu, à 360°. Le but est de communiquer à l’extérieur ce qu’il se passe à l’intérieur du hackerspace. Tous les formats de papier sont acceptés, tous les outils d’écritures aussi !

La vie de l’information

L’administrateur peut choisir de créer un méta événement c’est-à-dire une semaine thématique. Tous les utilisateurs y ajoutent ensuite des sous-événements. Quand l’événement est considéré comme organisé et rempli, il est aussitôt imprimé et affiché en gros caractères sur la structure du bâtiment.

Publier les informations ou les diffuser en flux RSS

Publier les informations ou les diffuser en flux RSS

En fonction de l’information, la publication est différente. Un traceur installé sur le bâtiment imprime en contenu un flux rss (concentré d’articles, de sites favoris des utilisateurs). Le contenu imprimé peut aussi être la production de ces mêmes utilisateurs. Chacun peut ensuite récupérer des morceaux du flux rss imprimé lesquels constituent le fanzine du hackerspace. De même, chaque taille de publication est différente.

Chacun communique à sa manière, en utilisant pinceau, image et police d’écriture. C’est un moyen de contrecarrer les plans de la municipalité qui a décidé de raser la cité du design. Le hackerspace crée de la culture et des événements. C’est un lieu de rencontre, de savoir-faire qui survit grâce à l’art. Surtout, c’est un support de lecture, de diffusion de l’information.

Le hack space 190 est un projet machine de lecture proposé par quatre étudiants de l’ESADSE :

– Samuel Hackwill,

– Sylvain Remondon,

– Jason Destrait,

– Lucas Ribeiro.

Les illustrations utilisées sont des productions des quatres étudiants de l’ESADSE. Ce projet a été réalisé dans le cadre du cours Création et Numérique du master Architecture de l’Information.

Capture d’écran 2015-04-12 à 18.10.00

Publications du hack space à la cité du design


Hugo Giret-Butz

Etudiant en Master Architecture de l’Information. De l’informatique, de la com’, du journalisme, un savant mélange pour devenir Architecte de l’information.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInGoogle PlusYouTube

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *